Avoir des déjeuners gratuits disponibles

Avoir des déjeuners gratuits disponibles dans toutes les écoles de la Péninsule acadienne est une des propositions de la table Santé et Mieux-Être votée lors du Grand rassemblement 2014 du projet des États généraux de la jeunesse. Le Grand rassemblement a réuni plus de 330 penseurs et rêveurs âgés de 14-34 ans invités à donner leurs souhaits et désirs afin de faire de la Péninsule acadienne un endroit où il fait bon vivre pour les jeunes et leurs familles. La table Santé et Mieux-Être décide de prioriser cette proposition et se dote d’un porteur de dossier.

En 2015

En 2015, l’équipe effectue un sondage dans toutes les écoles de la Péninsule acadienne afin de connaître le contexte actuel des programmes de déjeuners et leur intérêt pour la mise en place de programmes inclusifs et accessibles. L’équipe découvre que les programmes de déjeuners existants varient beaucoup d’une école à l’autre. La majorité des écoles n’ont pas de programmes universellement accessibles ou n’ont aucun programme en place. Les barrières aux programmes de déjeuners, selon les écoles, sont le manque de ressources humaines et financières.

Après des rencontres avec le District scolaire francophone Nord-Est (DSFNE), il est devenu évident qu’un organisme à but non lucratif qui aide les écoles dans le financement et l’encadrement des programmes de déjeuners serait bénéfique. L’équipe a exploré différents modèles de programmes de déjeuners, leur fonctionnement et le soutien qu’ils offrent aux écoles.

La province du Nouveau-Brunswick

Au Canada, seulement deux provinces, dont le Nouveau-Brunswick, n’offrent pas de financement aux écoles ou qui a un organisme provincial qui soutient les écoles. Un autre regroupement à Fredericton se penche également sur cet enjeu et travaille présentement à la création d’une fondation provinciale. L’équipe de la Péninsule acadienne travaille conjointement avec ce groupe afin de faire prévaloir aux décideurs les bienfaits d’un organisme provincial.

L’équipe a choisi d’incorporer, en décembre 2017, la Fondation des petits déjeuners de la Péninsule acadienne comme organisme de charité. Deux écoles ont été choisies afin de piloter un service de déjeuner universellement accessible.